Terme recherché

Schaeffler confirme ses objectifs annuels

Pressrelease Stage Image

08/05/2019 | Haguenau

  • Le chiffre d'affaires a légèrement augmenté au 1er trimestre malgré un environnement de marché toujours difficile (jusqu'à 0,4 % à taux de change constant)
  • La tendance à la croissance de la division Industrie se poursuit, tandis que celle des divisions Automobile diminue
  • La marge EBIT avant effets particuliers de 7,5 % est inférieure à celle de l'an dernier (11 %), mais supérieure à celle du 4e trimestre 2018 (6,5 %)
  • Flux de trésorerie disponible avant les entrées et les sorties de trésorerie pour les activités F&A à -235 millions d'euros (année précédente : -69 millions d'euros)
  • La transformation progresse, la société XTRONIC GmbH a été achetée et l'usine de Plymouth (Royaume-Uni) a été vendue

Le fournisseur mondial des secteurs automobile et industriel Schaeffler a annoncé aujourd'hui ses résultats trimestriels pour les trois premiers mois de l'année 2019. Le Groupe Schaeffler a généré un chiffre d'affaires d'environ 3,6 milliards d'euros au cours de ce premier trimestre 2019. À taux de change constant, il a augmenté de 0,4 % par rapport à la même période l'année dernière. Bien que son chiffre d'affaires ait légèrement diminué à taux de change constant dans les deux divisions Automobile (1,7 % pour Automotive OEM et 1,1 % pour Automotive Aftermarket), ces baisses étaient légèrement supérieures à la compensation par la croissance du chiffre d'affaires de la division Industrie de 6,9 % à taux de change constant. La croissance constante du chiffre d'affaires du Groupe Schaeffler a été la plus élevée dans la région Amériques, enregistrant une augmentation de 11,9 %, tandis qu'il a continué à diminuer dans la région de la Grande Chine, chutant de 8 %. Dans la région Europe, cette baisse était de 1,5 %. Dans la région Asie/Pacifique, le taux de croissance a atteint 2,8 % à taux de change constant.

Sur la base de ces résultats, le Groupe Schaeffler a généré des bénéfices avant impôt et charges financières (EBIT) de 230 millions d'euros (année précédente : 391 millions d'euros) au cours des trois premiers mois. L'EBIT a été durement touché à hauteur de 42 millions d'euros au niveau des effets particuliers. Cela inclut 55 millions d'euros de restructuration des dépenses liées au programme d'efficience RACE dans la division Automotive OEM. Le remboursement d'une pénalité de 13 millions d'euros, payée en 2015 par la division Industrie, dans le cadre de procédures antitrust en Corée, a eu un effet compensatoire sur l'EBIT qui a atteint 272 millions d'euros avant effets particuliers (année précédente : 391 millions d'euros), représentant une marge EBIT avant effets particuliers de 7,5 % (année précédente : 11,1 %). La diminution de l'EBIT avant effets particuliers est principalement attribuable à la marge brute inférieure et à l'augmentation des frais de vente et des dépenses administratives.

Le flux de trésorerie disponible avant les entrées et les sorties de trésorerie pour les activités F&A n'a pas réussi à franchir celui du même trimestre de l'année précédente à cause d'une réduction de la qualité des revenus et des investissements stratégiques. En effet, il a atteint -235 millions d'euros, tandis qu'il était de -69 millions d'euros l'année précédente. Au vu de ces éléments, le ratio CAPEX était de 10,3 % du chiffre d'affaires (année précédente : 8,6 %). Selon ces résultats, le résultat net a totalisé 137 millions d'euros (année précédente : 238 millions d'euros), soit un bénéfice par action de 0,21 euro (année précédente : 0,36 euro) pour le premier trimestre 2019.

La division Automotive OEM l'emporte sur le marché malgré une baisse de son chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires de la division Automotive OEM a légèrement augmenté depuis 2018, atteignant approximativement 2 286 millions d'euros (année précédente : 2 280 millions d'euros) sur la période considérée. Toutefois, à taux de change constant, il a diminué de 1,7 %. Dans un environnement encore difficile, la division Automotive OEM a largement dépassé d'environ 5 % la production automobile mondiale, qui a chuté de 6,7 % sur la même période. Sur les quatre divisions Automotive OEM, les divisions E-Mobility et Chassis Systems ont contribué à des taux de croissance à taux de change constant de 33,9 % et 3,6 %, respectivement. Sur la même base, la croissance a diminué de 3,4 % respectivement 6 %, dans les divisions Engine Systems et Transmission Systems. À 12,4 %, le taux de croissance à taux de change constant était particulièrement élevé dans la région Amériques, suivi de 2,4 % dans la région Asie/Pacifique. Dans la région de la Grande Chine, le chiffre d'affaires a enregistré une diminution significative de 14,5 % à taux de change constant, en partie due à la faiblesse du marché global et à la réticence temporaire des clients à acheter. Les facteurs qui ont contribué à la baisse de 3,3 % en Europe incluaient les répercussions persistantes de la nouvelle méthode de test des émissions, WLTP.

Au vu de ces résultats, la division Automative OEM a généré un EBIT avant effets particuliers de 113 millions d'euros (année précédente : 218 millions d'euros). La marge EBIT de la division avant effets particuliers pour les trois premiers mois a atteint 5 % (année précédente : 9,6 %). Cette détérioration a été principalement guidée par la baisse de la marge brute de 3,1 points à 21,1 % (année précédente : 24,2 %), provenant principalement de l'incidence défavorable des volumes sur les coûts fixes, en particulier en Chine, ainsi que d'une composition des revenus moins rentable. Par ailleurs, la division n'était pas encore en mesure d'augmenter suffisamment l'efficacité de sa production pour compenser l'impact négatif des coûts de personnel, de matériaux et de fixation des prix.

Le Groupe Schaeffler continue de prévoir que sa division Automotive OEM augmentera son chiffre d'affaires de 1 à 3 % à taux de change constant, ainsi que sa marge EBIT entre 6 et 7 % avant effets particuliers sur toute l'année 2019.

Le chiffre d'affaires de la division Automotive Aftermarket enregistre une baisse légère

La division Automotive Aftermarket a indiqué une baisse légère de son chiffre d'affaires de 1,1 % à taux de change constant au premier trimestre, à 441 millions d'euros (année précédente : 447 millions d'euros) dans un environnement difficile. Cette diminution est principalement attribuable à une réduction du chiffre d'affaires dans la région Europe, reposant essentiellement sur une baisse des revenus auprès de quelques clients majeurs, en partie due à l'augmentation de la consolidation sur le marché de la rechange automobile d'Europe occidentale, atteignant 4,2 % à taux de change constant. Cette diminution n'a pas été complètement compensée par l'augmentation significative du chiffre d'affaires de 14,1 % dans la région Amériques. Cette hausse provenait principalement des exigences plus élevées du marché de la rechange automobile indépendant d'Amérique du Sud. L'impact des régions Grande Chine et Asie/Pacifique sur l'évolution du chiffre d'affaires de la division Automotive Aftermarket était insignifiant.

Avec ces développements, l'EBIT a atteint 64 millions d'euros avant effets particuliers (année précédente : 81 millions d'euros), représentant une marge EBIT avant effets particuliers de 14,4 % (année précédente : 18,1 %). La diminution est principalement attribuable à la réduction de la marge brute de 1,9 point à 33,7 % (année précédente : 35,6 %), ainsi qu'à l'augmentation des frais de vente et des dépenses administratives.

Le Groupe Schaeffler prévoit que sa division Automotive Aftermarket augmentera son chiffre d'affaires de 1 à 3 % à taux de change constant, ainsi que sa marge EBIT entre 15 et 16 % avant effets particuliers sur toute l'année 2019.

La tendance à la croissance de la division Industrie se poursuit

Bien que la production industrielle mondiale ait enregistré une croissance moins dynamique, le chiffre d'affaires de la division Industrie a atteint 895 millions d'euros (année précédente : 824 millions d'euros). À taux de change constant, cela représente une croissance de 6,9 %. Cette croissance a été largement guidée par les groupes sectoriels Éolien et Matières premières, ainsi que par la Distribution industrielle. Toutes les régions ont contribué à augmenter le chiffre d'affaires. La région de la Grande Chine a enregistré le taux de croissance le plus élevé à taux de change constant (14,1 %), suivi par le taux de 9,1 % pour la région Amériques, 6,3 % pour la région Asie/Pacifique et 4,4 % pour la région Europe.

L'EBIT avant effets particuliers de 95 millions d'euros était légèrement supérieur à celui de 2018 (92 millions d'euros). La marge EBIT de la division avant effets particuliers de 10,6 % est légèrement inférieure à celle de l'an dernier (11,2 %). La baisse tenait essentiellement de l'augmentation disproportionnée des frais de vente et des dépenses administratives qui compensaient l'amélioration de la marge brute à 31,6 % (année précédente : 30,2 %).

Pour la division Industrie également, le Groupe Schaeffler confirme ses objectifs de 2019 d'augmenter son chiffre d'affaires de 1 à 3 % à taux de change constant et de générer une marge EBIT avant effets particuliers de 10 à 11 %.

Investissements élevés au 1er trimestre, nombre de collaborateurs légèrement en baisse

Le flux de trésorerie disponible avant les entrées et les sorties de trésorerie pour les activités F&A de -235 millions d'euros a été affecté par la qualité des revenus et les investissements stratégiques au cours du trimestre qui vient de se terminer. Bien que les sorties de trésorerie liées à l'augmentation des stocks aient diminué par rapport à l'année précédente, les investissements se sont élevés à 373 millions d'euros (année précédente : 306 millions d'euros), représentant une hausse considérable du ratio CAPEX à 10,3 % (année précédente : 8,6 %).

Dietmar Heinrich, directeur financier de Schaeffler AG, a déclaré : « Cette augmentation temporaire, en partie due aux investissements sur l'AKO (Aftermarket Kitting Operation), sera compensée sur le reste de l'année, nous permettant d'atteindre notre objectif 2019 en matière de flux de trésorerie disponible. »

Au vu de la dette financière nette légèrement supérieure, le ratio de levier financier, c'est-à-dire le ratio de la dette financière sur les fonds propres, s'est quelque peu dégradé à 88,5 % (31 décembre 2018 : 83,2 %).

Le nombre de collaborateurs a diminué de 641 (soit 0,7 %) fin décembre 2018 pour atteindre 91 837 collaborateurs fin mars 2019.

Progression de la transformation, confirmation des prévisions pour 2019

La transformation du Groupe Schaeffler, qui a commencé dans le cadre du programme Agenda 4 plus One, poursuit sa progression. La mise en œuvre du programme a atteint 60 % fin avril 2019. Pour compléter le programme, le Groupe Schaeffler a acquis début mai 2019 la société XTRONIC GmbH, située à Böblingen, afin d'élargir son expertise logicielle et électronique, notamment dans la perspective de la technologie de conduite programmable (« drive-by-wire ») Space Drive. De plus, l'usine de Plymouth a été vendue à un investisseur stratégique dans le but d'optimiser l'empreinte européenne de l'entreprise. Pour en savoir plus sur ces deux transactions, veuillez consulter les communiqués de presse et RI du 7 mai 2019.

Le Groupe Schaeffler confirme ses objectifs pour 2019, anticipant la croissance de son chiffre d'affaires de 1 à 3 % à taux de change constant, sa marge EBIT avant effets particuliers de 8 à 9 % et son flux de trésorerie disponible avant les entrées et les sorties de trésorerie pour les activités F&A d'approximativement 400 millions d'euros.

Klaus Rosenfeld, PDG de Schaeffler AG, a expliqué : « Les résultats du 1er trimestre reflètent la difficulté du marché et des conditions concurrentielles, en particulier dans le secteur automobile. Pour le reste de l'année, nous serons très disciplinés dans la gestion de nos coûts et de notre capital, et nous continuerons résolument à transformer le Groupe Schaeffler. La visibilité reste réduite. Nous prévoyons une tendance à l'amélioration des conditions du marché dans le secteur Automobile au cours de la seconde moitié de l'année, et nous espérons atteindre nos objectifs de l'année 2019 sur cette base. »


Déclarations prospectives et prévisions
Certaines déclarations dans ce communiqué de presse sont prospectives. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent un certain nombre de risques, d'incertitudes et d'hypothèses qui pourrait conduire les résultats ou les évènements concrets à différer de ceux exprimés ou visés par les déclarations prospectives. Ces risques, incertitudes et hypothèses sont susceptibles d'avoir un impact négatif sur le résultat et les conséquences financières des projets et évènements décrits dans ce document. Il n'existe aucune obligation de mise à jour ou de révision à rendre publique d'une déclaration prospective à la lumière de nouvelles informations, d'évènements futurs ou autres. Vous ne devriez pas vous fier indûment à ces déclarations prospectives qui ne sont valables qu'en date du présent communiqué de presse. Les déclarations contenues dans ce communiqué de presse concernant les tendances ou événements passés ne doivent pas être considérées comme représentatives des tendances ou événements à venir. Les mises en garde exprimées ci-dessus doivent être considérées comme s'appliquant à toute déclaration prospective ultérieure, écrite ou orale, que Schaeffler, ou les personnes agissant en son nom, pourrait effectuer.

Editeur : Schaeffler France
Pays d’édition : France

Downloads

Pack (communiqué de presse + supports)

Partager la page

Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Pour l’utilisation de ce site Internet, vous acceptez l’usage de cookies. Plus d’informations

Accepter